Robert Emmiyan une légende de la longueur au Stade Claude Papi

Les stages de l’équipe de France d’athlétisme se poursuivent dans l’enceinte des Quatre-Chemins et ce sont, désormais, les sauteurs en longueur qui ont investi la piste du stade Claude Papi et ce pour une semaine. L’encadrement est composé des entraineurs nationaux Dominique Hernandez et Robert Emmiyan.

Les palmarès respectifs des deux “coachs” tricolores valent le détour tant au plan national qu’international. Quant à Robert Emmiyan, qui a porté les couleurs de l’URSS puis celles de l’Arménie, à partir de 1991, il fait tout simplement partie des meilleurs sauteurs en longueur de l’histoire de la discipline avec une marque à 8,86 mètres réalisée en 1987. Ce saut constitue toujours le record d’Europe et se situe, surtout, au quatrième rang mondial, de tous les temps. Mais, au-delà de son actuelle implication au bord des sautoirs, Robert Emmiyan est, aussi, président de la Fédération Arménienne d’Athlétisme.

Les atouts de Portivechju

Pour les deux entraîneurs nationaux, ce stage à Portivechju est une première réussie: ” Quand la Fédération nous a proposé de venir en Corse et à Porto-Vecchio en particulier, nous avons saisi l’opportunité. C’est la première fois que nous mettons en place un stage national de longueur, ici, avec ce qui se fait de mieux, actuellement, sur la discipline. Le moins que l’on puisse dire c’est que nous ne regrettons pas notre choix. Bien au contraire. On sent que tout est mis en oeuvre pour que nous puissions évoluer dans les meilleures conditions. Nous bénéficions, de plus, d’une piste de très bon niveau. Tous les voyants sont, donc, au vert”.

L’horizon des sauteurs en longueur tricolores pourrait bien être porto-vecchiais, dans le cadre de la préparation des échéances nationales et internationales des saisons à venir, de l’aveu même de Dominique Hernandez: ” Dans tous les cas, Porto-Vecchio possède tous les atouts pour devenir un site de préparation”.

Quant à Robert Emmiyan, il soulignait la qualité du travail accompli par la délégation française: “Les athlètes sont contents, ils travaillent de manière sereine et c’est important. Concernant la sélection arménienne nous avons, déjà, fait des stages à Lille, Paris et Marseille, mais nous savons, maintenant, que Porto-vecchio est en capacité de nous accueillir”.

Une très bonne nouvelle pour le sport porto-vecchiais dans son ensemble.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×