window.dataLayer = window.dataLayer || []; function gtag(){dataLayer.push(arguments);} gtag('js', new Date()); gtag('config', 'UA-122843775-1'); Hè natu U Cunsigliu pà l'Avvena -

Hè natu U Cunsigliu pà l’Avvena

Installation du premier Conseil Municipal des Jeunes

Faire de la démocratie participative une réalité.

Faire de la démocratie participative une réalité. Telle est l’ambition de l’équipe municipale qui vient d’associer la jeunesse di Portivechju, à l’élaboration du mieux vivre ensemble, mais, aussi, des grands projets.

Dans cette optique, U Cunsigliu pà l’Avenna a été mis en place, mercredi après-midi. C’est dans la salle du Conseil Municipal, en présence du maire Jean-Christophe Angelini et de nombreux élus de la majorité municipale dont  Petr’Antò Vesperini, conseiller en charge de la gouvernance et de la démocratie participative, que les 32 membres, âgés de 15 à 25 ans, se sont réunis pour cette cérémonie très officielle.

U Cunsigliu pà l’Avvenà, incarnation de la démocratie participative en ayant un rôle consultatif auprès du Conseil Municipal, est un pas important en direction d’une prise de conscience démocratique de ce qu’est le bien commun. En ce sens, la jeunesse est une ressource précieuse, en capacité d’agir aux côtés des élus avec comme objectif, l’innovation, le travail et l’intérêt général di Portivechju.

C’était, d’ailleurs, le propos introductif du maire Jean-Christophe Angelini: « Nous voulons un lieu qui bouillonne au travers d’échanges constructifs, voire qui soit en capacité de porter la contradiction car U Cunsigliu pà l’Avvena, n’est pas une chambre d’enregistrement. Chacun doit y conserver son entière liberté. Vous avez une mission à prendre très au sérieux, à savoir travailler, proposer, critiquer, construire au bénéfice de la ville de nos rêves ».

Ce premier conseil municipal a permis d’adopter à l’unanimité son règlement intérieur. Dans le débat initial qui a suivi, les premiers échanges ont mis en avant la volonté de s’intéresser de près à la chose publique au travers des questions relatives au PLU et à l’extension du port de plaisance.

Une entrée en matière porteuse de bien des espoirs.

Jean-Christophe Angelini:  » Un mumentu storicu »

« C’est un moment important de retrouver notre jeunesse autour de cette table mythique du Conseil Municipal. C’est un rendez-vous avec l’histoire, car cela n’avait jamais été mis en oeuvre et nous avons réparé une anomalie voire une injustice, mais aussi avec l’avenir en nous projetant sur plusieurs décennies. C’est un exercice noble et digne. On a pu appréhender l’émotion qui a régné aujourd’hui. On a pu saisir toute l’importance du rôle que chacun des membres de ce Cunsigliu pà l’Avvena comptait jouer dans cette instance. Portivechju est une ville jeune, il était normale que cette jeunesse soit concernée au premier chef par les sujets qui font ou qui vont faire partie de son quotidien. Tout cela sans rien imposer, mais en construisant. Ce Cunsigliu pà l’Avvena est une première étape importante, avant la mise en place, demain, du conseil économique et social local ».

Parodda di Cunsiglieri

L’exercice de la démocratie demande, dans le même temps, de s’exprimer sur les attentes placées dans ce Cunsigliu pà l’Avvena. Anna, Cyril, Laura et Joseph se sont livrés à ce jeu des questions – réponses. Une vision précise du rôle du Cunsigliu, mais, également, une volonté affirmée d’être acteurs sur les sujets majeurs.

Anna Bronzini De Caraffa: « Comprendre pourquoi Portivechju s’est trouvé paralysé sur le plan de son développement »

« De nombreux sujets m’intéressent, mais j’avoue que tout ce qui touche à la culture, au développement durable, à l’événementiel et au sport retient un peu plus mon attention. Dans le domaine culturel L’Animu sera un outil précieux.  Puis, il y a de vraies interrogations afin de comprendre pourquoi Portivechju s’est trouvé paralysé au plan de son développement. Des sujets comme le PLU, ou bien encore les politiques budgétaires sont des points sur lesquels il convient de se focaliser.

Je voudrais que Portivechju rayonne sur le plan insulaire. Cela passe pas une politique de transport plus efficace à l’échelle régionale et plus proche de nous, micro-régionale. Il serait bien que nous puissions nous appuyer sur un tourisme, plus respectueux, qui dépasse la seule période estivale. Mon souhait est de renforcer les liens entre les Porto-Vecchiais.

J’ai eu la chance, très jeune, d’être sensibilisée au débat d’idées. Ce Conseil est une chance de porter la voix des jeunes qui, à mon goût, sont souvent étrangers à la vie de la commune. Puis le fait d’aider et de soutenir la politique communale est un défi important ».

Cyril Peres-Cesari :  » la culture et l’accès au logement au coeur des préoccupations »

 » La préservation de notre culture,  au travers de notre langue, est essentielle à plus d’un titre. La culture est un acteur majeur de notre développement, y compris dans le tourisme car il y a, quand même une image à changer. Il faut évoluer vers une société bilingue et j’espère que U Cunsigliu pà l’Avvena oeuvrera dans ce domaine.

Portivechju ne vit que trois mois de l’année alors que l’on pourrait étaler cela sur douze mois. Il est important de proposer une offre sur l’ensemble de l’année car cela aura des retombées économiques évidentes. Il y a le problème fondamentale du logement. Il faut stopper la spéculation immobilière de manière à ce que tout le monde puisse avoir accès au logement.

Pour ma part, il est très important de faire partie de cette instance surtout quand on constate le désintérêt de la jeunesse pour la vie politique et cela se traduit par un taux de participation faible aux différents scrutins. La jeunesse est un levier pour peu qu’on lui donne les moyens de s’exprimer sur des sujets importants comme le PLU ou le futur port de plaisance ».

Laura Castelli :  » Portivechju peut se développer hors saison estivale »

   » C’est, à mon sens, très important de faire partie du Cunsigliu pà l’Avvena car cela permet, à la fois, d’acquérir de l’expérience, mais aussi de se familiariser avec la gestion d’une ville et des enjeux qui en découlentC’est un lieu où le partage où les échanges sont très forts, ceux-ci permettent de faire avancer les choses. La culture et l’événementiel sont des domaines qui peuvent permettre à notre ville de se développer en dehors de la saison estivale. Cela est important pour permettre d’avoir une vision sur le plus long terme à tous les niveaux y compris économique. Il convient peut-être de ne pas forcément changer les choses, mais certainement de les améliorer, toujours en lien avec la culture car c’est un axe majeur de développement pour la jeunesse et dans ce domaine les potentiels sont nombreux et évidents.

Joseph Mattera: « Rien n’est trop difficile pour la jeunesse »

« Portivechju est une ville qui regorge de talents dans tous les secteurs. C’est une vraie chance qu’il nous faut saisir. Je pense que l’art et la musique en particulier sont des champs d’intervention qui peuvent nous permettre d’aller de l’avant en changeant la donne actuelle. Il est important d’impulser une nouvelle dynamique et rien n’est difficile pour la jeunesse. Nous avons envie de contribuer à l’avenir di Portivechju. Ce souffle nouveau nous voulons qu’il s’inspire de ce que nos aînés ont fait avant nous, tout en regardant vers l’avenir avec ambition et détermination.

Si nous voulons participer à l’amélioration du quotidien des Porto-Vecchiais, il convient que des débats d’idées aient lieu. De ces échanges vont naître les projets qui vont nous permettre de faire des propositions concrètes pour le bien du plus grand nombre de nos concitoyens ».

Revivez en images la séance d’installation

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×